lundi 13 juillet 2015

En mémoire de Satoru Iwata

Satoru Iwata, président de Nintendo, s'est éteint le 11 juillet 2015 suite à une maladie ayant vite dégradé sa santé. Extrêmement attachante, cette personnalité manquera à beaucoup.


Sa citation la plus marquante est à mon sens celle-ci :
Sur ma carte de visite, je suis un président d'entreprise. Dans mon esprit, je suis un développeur de jeux vidéo. Mais dans mon cœur, je suis un joueur.
Satoru Iwata était l'un des derniers dirigeants (sinon le dernier) d'une très grande compagnie de jeu vidéo à avoir effectivement programmé des jeux et à avoir une vraie vision du jeu vidéo, cherchant toujours sincèrement à faire comprendre et aimer les jeux, sans être un simple marchand qui ne s'adresserait qu'à des consommateurs ou des actionnaires.

Cette volonté d'éduquer les joueurs est quelque chose que j'admirais beaucoup chez lui : permettre aux non joueurs de jouer avec un parent ou un ami sans trop avoir à s'investir, encourager les débutants à se dépasser grâce à des jeux accessibles mais aux quêtes secondaires difficiles, faire connaître les processus de conception du jeu par le biais de ses interviews "Iwata demande"... même "Super Mario Maker", qui sortira hélas sans lui à la rentrée scolaire, semble participer à ce projet d'impliquer le joueur dans les mécaniques internes du jeu vidéo. Au-delà de l'intention de simplement en retirer une clientèle plus large, j'y vois d'abord celle de partager sa vision et sa passion.

Par le biais des émissions "Nintendo Direct" où il n'hésitait pas à se mettre en scène avec humour et auto-dérision sans jamais rien perdre de son impressionnante dignité, il aura aussi tissé un lien assez fort avec beaucoup de personnes s'intéressant au jeu vidéo, dont je suis.

Tous les gens l'ayant croisé, développeur, journaliste ou hôtesse de l'air, décrivent quelqu'un de très gentil, accessible et humble.

2 commentaires

Julien Gonin a dit…

Il laisse un sacré vide...

GameKult a fait un très bel article sur Iwata et bien documenté, accessible gratuitement. Comme on pouvait l'apprendre dans les "Iwata demande", ce dernier avait vraiment un don pour la programmation.

Comme je disais à ma grande soeur, joueuse elle aussi, ça fait 26 ans que je joue aux jeux vidéo et Nintendo a clairement joué un rôle dans ma façon de voir les jeux, de les apprécier, de les comprendre, même si toi et moi on a pas toujours (jamais ?) la même façon de les appréhender. Et c'est tant mieux, sans quoi nos discussions seraient aussi vives qu'un débat à l'assemblé pour le nouage de lacets (ou que l'intégrale de Derrick, c'est selon).

Je garde en tête l'image d'un homme qui a toujours eu le sourire. D'un buisness man en costard cravate qui n'hésite pas à s'auto-parodier, à tout faire pour communiquer autrement aux joueurs, à s'impliquer pour nous parler, "Directly". Et en anglais en plus. Il y avait toujours plus de vie et de joie dans un Nintendo Direct que dans n'importe quel discours chez EA, Microsoft, Sony et Ubisoft, dont ce dernier estime qu'une actrice grossière et à l'humour lamentable sont une bonne façon de communiquer aux joueurs et aux actionnaires.

Iwata avait une façon unique de transmettre sa passion, et ça va me manquer.

So long, Iwata-san.

Simbabbad a dit…

Je découvre que Gamekult et moi avons choisi la même image pour illustrer la nouvelle. Pour moi, qu'il soit réellement issu de la création de jeux est absolument central pour comprendre le personnage.

Il est tout de même un peu déprimant de se dire que sa dernière communication aux joueurs a été de s'excuser pour un E3 certes très mal pensé (beaucoup de choses auraient pu être désamorcées) mais au final inconséquent, comme à peu près tous les E3. La nocivité d'Internet, et c'est loin d'être cantonné au jeu vidéo, pose des problèmes préoccupants.

J'avoue avoir du mal à imaginer Nintendo sans lui maintenant, et il me manquera certainement.